Les soins lasers pratiqués au cabinet médical

Soins lasers à Orientation dermatologique et vasculaires

Soins lasers à Orientation dermatologique et vasculaire

Le centre médical propose différent types de soins à orientation dermatologique mais aussi dans les indications phlébologie/couperose.

  • Soins d’épilation laser (épilation progressivement définitive)
  • Prise en charge de la couperose et de varicosités du visage
  • Prise en charge des varices des jambes par laser
  • Prise en charge des cicatrices d’acné par laser
  • Prise en charge de l’acné évolutive par laser
  • Retrait des tatouages par laser Q-Switché
  • Prise en charge des verrues résistantes par laser chirurgical
  • Prise en charge des rides et rajeunissement du visage
  • Prise en charge des troubles de la pigmentations par laser

Différence en laser et lumière pulsée

Il existe 2 types de lumière pulsée: les lumières pulsées avec marquage CE médical qui sont des dispositifs médicaux et les lumières pulsées non médicales avec simple marquage CE électrique. Les médecins ont l’obligation d’utiliser des dispositifs médicaux avec marquage CE médical. Les IPL/lumières pulsées non médicales sont interdites d’usage par des esthéticiennes en FRANCE (exercice illégal de la médecine, puni de prison et d’amende).

Entre les mains d’un bon praticien qui connait la manipulation des dispositifs de puissance, dans la majorité des cas, il n’y a pas de différence fondamentale d’efficacité entre IPL et LASER. la technologie est certes différente, mais les résultats sont équivalent lorsque du matériel haut de gamme est utilisé. Tout au plus, les lasers disposent d’une meilleure efficacité dans les cas complexes (poils résistants en épilation, par exemple) et peuvent nécessiter un peu moins de séances qu’avec une IPL. Il n’y a pas lieu de critiquer les IPL versus laser dans la majorité des cas de figures. Le médecin choisit la technique la plus adaptée au cas particulier de son patient. Les 2 technologies apportent des résultats superposables dans bien des situations.

Légalité de la pratique des actes laser

Les actes réalisés avec un laser ou une lumière pulsée sont des actes médicaux. Ils ne peuvent être pratiqués que par un médecin titulaire du diplôme en médecine (Médecin généraliste, Dermatologue, Angiologue, Endocrinologue etc ….) . Le cabinet médical ne délègue aucun soin laser. Les actes d’épilation ou de rajeunissement à la lumière pulsée réalisée par des esthéticiennes dans des salons indépendants ou franchisés sont des actes interdits tombant sous la qualification pénale d’EXERCICE ILLEGAL DE LA MEDECINE (risque de lésions cutanées ou oculaires définitives, pas d’assurance en cas d’accident sur la peau ou l’oeil, pas de garantie de secret médical, pas de garantie d’utilisation de dispositif médicaux avec marquage CE médical assurant une sécurité de l’acte). Le tribunal correctionnel d’Orléans a condamné à plusieurs reprises des salons de beauté pour exercice illégal de la médecine (épilation à la lumière pulsée).

Pourquoi réaliser un soin laser chez un médecin ?

Le médecin pourra effectuer une vraie consultation médicale à la recherche des facteurs de risques ou d’une contra-indication à la pratique de l’acte médical laser. Il pourra, par exemple, rechercher une cause hormonale ou pathologique dans le cadre d’une hyperpilosité , la bilanter (dosages hormonaux, échographie …) et la faire traiter pour de meilleurs résultats du traitement laser (moins de séances, meilleurs résultats ou , parfois pas besoin de séances , la cause ayant été guérie.)

Le médecin qui exerce un acte légalement peut et doit être assuré pour sa pratique. En cas de complication ou de séquelles, le patient peut être pris en charge médicalement ou via les assurances.

Le médecin qui pratique un acte laser thérapeutique ou esthétique est soumis au secret professionnel comme pour n’importe quel acte médical.

Le médecin qui pratique des soins laser est soumis aux mêmes règles de conservation du dossier médical que pour la pratique de la médecine traditionnelle. La conservation des dossiers assurent la sécurité des patients et la possible transmission du dossier en cas de déménagement, de recherche d’information médicale des années après le geste.

Le médecin est formé à la pratique du geste laser, mais aussi à la gestion des effets secondaires. Il peut assurer le suivi du patient sur tous les plans du traitement laser. Il peut conseiller son patient et évaluer les résultats tout au long du processus de soin.