Cryolipolyse

Salle de cryolipolyse: lyse des zones graisseuses par le froid.

Salle de cryolipolyse: lyse des zones graisseuses par le froid.

Définition et mode de fonctionnement de la cryolipolyse

La cryoadipocytolyse est une technique, non invasive, basée sur une constatation médicale assez ancienne: les cellules graisseuses, ou adipocytes, présentent une fragilité quand ils sont exposés à de basses température. Le fait de réfrigérer une zone graisseuse suffisamment bas et suffisamment longtemps conduit à une mort programmée de la cellule dans les semaines qui suivent le choc cryogénique. On parle d’apoptose cellulaire ou de suicide de la cellule graisseuse. Les adipocytes morts sont progressivement éliminés par les voies naturelles.

La zone à traiter est aspirée dans un applicateur en forme de moule. Les parois de la peau aspirée viennent se plaquer sur les bords internes de l’applicateur. Ceux-ci sont maintenus électroniquement à une température basse, stable et régulée au dessous de 0°C. La surface de la peau est protégée par un gel réduisant les risques de brûlure superficielles par le froid. La Cryoadipocytolyse est une technique non invasive, sans effraction de la peau, sans piqure, sans aspiration, sans éviction sociale. Cependant, comme pour tout acte médical, il existe des complications dont certaines peuvent être sérieuses. Il existe aussi de plus ou moins bons répondeurs à la technique. Il peut y avoir des résultats incomplets. Il existe des non-indications à la technique quand il y a trop ou pas assez de graisse où quand elle est trop étendue (d’autres modalités de prises en charge peuvent alors être proposées).

La lipolyse se fait de manière progressive en quelques semaines avec un optimum à 2 mois. Les résultats des traitement par cryoadipocytolyse sont parfois comparable à une mini-liposuccion chirurgicale.

Les tissus non-graisseux, plus résistants au froid que les cellules graisseuses, ne sont pas lésés par la technique.

Déroulement d’une consultation initiale / bilan graisseux

La consultation médicale de bilan comporte un examen clinique avec une évaluation du Body Mass Index et de la répartition des graisses sur le corps (taille, disposition, épaisseur, dureté) . Le plus souvent, le praticien pratique une échographie des tissus graisseux pour évaluer les caractéristiques de la couche d’adipocytes et la présence d’éventuelles contre-indications loco-régionales (hernie, circulation veineuse abdominale….). L’imagerie permet d’obtenir des informations permettant de mieux disposer les applicateurs cryogéniques. La consultation initiale permet d’établir un programme de traitement ainsi que de remettre un devis détaillé à chaque patiente.

Déroulement de séance de cryoadipocytolyse en cabinet

Les premières phases de la séance consiste en un bon repérage de la position des zones de graisses localisées avec éventuellement marquage au crayon blanc. Une nouvelle évaluation de la dureté de la couche graisseuse et faite et le praticien prescrit les paramètres qui vont permettre à la machine de fonctionner dans de bonne condition.

Le praticien ou son assistante dispose un tissu et/ou un gel de protection de la peau contre le froid. Il servira à éviter ou limiter les risques de brûlure par le froid. La pièce à main (applicateur d’aspiration) et disposée centrée sur la zone à traiter pour permettre une forte aspiration de la peau et sa graisse sous-jacente. Les premières secondes d’aspiration traction sont désagréables avec une impression de traction importante. La température de la peau et des cellules graisseuses descend rapidement au dessous de 0°C, provocant rapidement une sensation d’anesthésie. Celle-ci permet une très bonne tolérance du traitement au bout d’une à deux minutes. Le ressenti est celui d’un froid intense sur la zone d’application.

L’applicateur reste généralement en aspiration/cryogénie pendant 45 à 70 minutes par zone de traitement. Le patient pourra profiter de ce moment pour lire, surfer sur le net ou regarder la TV.
Lorsque le temps de traitement de la zone est écoulé, l’applicateur est retiré par le praticien ou son assistante. La peau réfrigérée et solidifiée se présente sous l’aspect d’une “plaquette de beurre” congelée. Le réchauffement sera progressif en quelques minutes avec un retour à la normale. Les études scientifiques ont démontré qu’un massage manuel immédiat conduit à une optimisation des effets du traitement. S’il y a un autre zone à prendre en charge, l’applicateur sera à nouveau positionné pour un nouveau cycle de cryothérapie de 60 à 70 minutes. Il est conseillé aux patients de bien vider leur vessie avant de débuter un cycle de cryoadipocytolyse.

La peau peut rester sensible au toucher ou au contraire moins sensible pendant quelques jours à quelques semaines. Il peut y avoir des ecchymoses localisés pendant quelques jours.

L’amélioration des zones traitées est visible dès les premières semaines et l’évolution vers la lyse optimale se poursuit pendant 2 à 3 mois. Il peut y avoir des variantes individuelles.

Comme toutes les techniques médicales, la cryolipolyse peut occasionner des complications et des effets secondaires qui vous seront exposés lors des consultations d’évaluation: brûlure au froid, hyperpigmentation, nécrose graisseuse, …

Les résultats

Perte de volume pouvant être de 25% à 35% ou plus dès la première séance dans les semaines qui suivent le traitement. L’effet maximal est obtenu dans les 2 mois qui suivent la séance. Une à trois séances peuvent être nécessaires en fonction de la taille de l’amas graisseux, sa consistance, sa localisation et le morphotype du patient. Les soins médicaux peuvent ne pas produire les résultats attendus dans certains cas.

Dernière modification 12/10/2016